jeudi 11 mai 2017

Cette semaine...j'apprends la cartomancie et partage quelques jeux de base

Ceux qui me suivent sur Instagram ou la page FB du blog, on pu voir passé une photo-teasing :

Je me suis remise au tarot divinatoire.


Ce n'est pas vraiment un coup de tête. Vous aviez pu lire dans un autre billet de défi l'héritage de ma grand-mère.
Alors, j'ai cédé et me suis relancée. J'ai ressortit les tarots et jeux que je possède déjà et qui vienne donc de ma Mamie.
Pour les curieux (et les connaisseurs), je traine à chaque déménagements les jeux suivants :

- La voyante
Ze base. S'il ne devait y en avoir qu'un pour commencer et s'amuser, ce serait celui-là. Simple, il ne demande qu'une seule compétence : savoir lire. Chaque carte reprend une carte d'un jeu classique de 52 cartes. Elles sont orientées, c'est-à-dire que selon l'orientation de la carte le sens change.

cartes la voyante


- Le voyant masqué
J'ai découvert que ce jeu se négocie très cher, qu'il est très recherché. Personnellement, moins je le vois mieux je me porte. Ce jeu m'a été offert par ma grand-mère, je l'ai choisi et il m'effraie. Ces masques sont hyper flippants ! Et quand la carte de la victoire vous file les jetons, mieux vaut ne pas insister.

jeu du voyant masqué


- Le grand jeu de Mademoiselle Lenormand
On lui attribue quelques belles prédictions notamment "tu seras plus qu'une reine" à Joséphine de Beauharnais...ouais...rien que ça, déjà, ça calme.
Ce jeu est celui acheté après celui des masques flippants. Il est complexe. Très complexe. Il y en a partout : petite carte, grand sujet, petits sujets, aphorisme des fleurs, constellations et d'autres. Ne commencez pas par celui-là si vous êtes une grande débutante (sauf si vous aimez les challenges).
J'aime beaucoup les gravures et les grands sujets qui reprennent la mythologie grecque/romaine.

grand jeu de mademoiselle lenormand


Recherchant des livres explicatifs pour m'aider à comprendre Lenormand, j'ai eu un petit coup de coeur qui s'est avéré déceptif à l'ouverture. La boîte à Tarot montre un beau jeu avec un graphisme un peu médiéval. Sur la boîte, on ne voit que des arcanes majeures et pour cause : les mineures ne sont pas illustrées. Les mineures sont représentées avec l'imagerie classique ce qui gène l'interprétation d'un débutant.

tarot divinatoire


Toujours en quête d'une aide à la compréhension, j'ai un un coup de foudre pour le tarot des mondes oniriques. Il est beau, brillant, toutes les cartes sont illustrées et il donne à rêver. Le principe d'un tarot est de comprendre le sens juste en regardant le dessin. Que fait le personnage ? est-il heureux ? Regarde t-il une autre personne ? etc. Avec ce tarot c'est possible à 100%

tarot divinatoire

Exemple : l'arcane majeure de la mort. Beaucoup disent "oulala, c'est mort pour mon projet". Oui mais non. Ici, l'illustration est un phoenix, l'oiseau qui renait de ses cendres. Le projet est au point mort certes mais tout n'est pas perdu. Le projet va renaitre ou un autre verra le jour.

Quand on débute on est souvent perdu face à tous ces jeux. Les deux seuls conseils que je vous donnerai sont de prêter attention au design (Vous plait-il ? Vous donne t-il envie ?) et de choisir selon ce que vous cherchez à savoir : tous les jeux ne sont pas tournés vers le divinatoire. Eh oui. Il existe aussi des de guidances, de développement personnel, de recherche de soi, etc. Pour ma part, je préfère le divinatoire, je trouve ça plus fun. Le tarot reste un jeu, à message certes, mais c'est un jeu.

Les cartes proposent, le libre arbitre dispose.

Si le sujet vous intéresse, peut-être que je développerai plus sur la cartomancie dans d'autres billets. Dites-moi en commentaire ce que vous en pensez.

dimanche 16 avril 2017

Nawak Sunday #2

Si vous cherchez votre chemin, ne lui prenez pas sa boussole :


Oui...l'affiche a été collé à l'envers et elle représente une boussole...c'est ballot...

mardi 11 avril 2017

Trackers running pour votre bujo

Pour continuer sur ma lancée de changement de vie, j'ai décidé de me poser des défis et l'un d'eux est de faire la parisienne. Je n'ai pas encore pris mon dossard vu le prix et je veux être sûre de tenir le choc.

Cette année, la course fait 6.6km...dit comme ça, ça pique un peu...






Du coup, j'ai cherché des idées de tracker dédié au running. La grande majorité est réalisée par des winners du dessin. Rien qui colle à ce que je cherche et qui soit dans mes cordes graphiques.

Je voulais suivre le nombre de kilomètres avalés et garder en vis-à-vis le plan d'entraînement proposé par Runtastic.
Du coup pour le mois d'Avril, ça donne ce genre de tracker :

tracker running

Page de gauche : le nombre de kilomètres parcourus.
Page de droite : le plan proposé par Runtastic.

Pour vous faire une idée, voici les pages trouvées sur Pinterest :







Par contre, j'ai un énorme problème...même armée du GPS de mon téléphone, je me perds...Hier, ma sortie de 30 minutes a duré 1h15...Non, c'est pas drôle ! Imaginez-vous en bordure de forêt à 21h et on en reparle !
Et vous ? Avez-vous une page dédiée à la course à montrer ? 

dimanche 9 avril 2017

Nawak sunday#1

Vous connaissez sans doute le silent sunday, ce rendez-vous hebdo qui consiste à poser tous les dimanches une photo sans commentaire.

Je vous propose le un rendez-vous similaire. Je ne peux pas parler de "silent" sunday car certains clichés auront besoin d'explications. Ce sera donc le:

Nawak sunday


Il faut que je vous avoue un truc...j'ai une marotte, une passion à la con : j'adore prendre en photo les ratages de la vie quotidienne. Cela va du Bescherelle ta mère (les fautes de français) au "WTF ?!". Oui, je sais, c'est pas bien de se moquer. Mais avouez que lui, on se demande vraiment ce qu'il a fait pour mériter ça :

tetris poubelle

Éboueurs fans de Tetris ? Vengeance ? Je ne saurai dire mais votre avis m’intéresse.

jeudi 23 mars 2017

Le point tricot #1 - Le gilet

Il y a une chose qui m'a énormément manquée lorsque j'étais maitresse : le tricot
Avec le rythme, impossible de se poser, de s'installer confortablement pour tricoter. Lever à 5h30, coucher à 23h30 (au mieux), pas de temps mort, toujours une préparation de séquence, un cahier à corriger, une couche à changer, une lecture à écouter, etc.
Maintenant que je suis de nouveau à la maison, mes aiguilles à tricot me démangent. J'ai d'abord voulu vider mon stock de laine  mais l'attrait de la nouveauté à été plus fort lors d'un saut dans un centre commercial avec une boutique phildar...

Déjà, bon point, Phildar a changé son système de catalogue.
Avant, dans chaque catalogue il y avait de tout. Du simple et du difficile...enfin...surtout du simple quand on tricote depuis plus de 10 ans...Ça manque de sport, de fun, de défi.
Et là, sans prévenir, je vois passer une mention sur un catalogue :

catalogue phildar


En petit, là, juste sous cette magnifique petite fille : "Niveau confirmé à expert"
Des torsades, des points ajourés, des trucs de foufou ! plein de trucs de fous ! Du whaou à gogo ! Le mieux c'est de juger sur pièce.

Du coup, je n'ai pas su résister...

tricot gilet 4 ans


Pour le moment, je n'ai fait qu'une partie du dos. Le dos est en jersey endroit...la base de la base du tricot...vivement les manches et le devant que je fasse chauffer mon aiguille à torsades !

Et vous ? Que savez vous faire de vos dix doigts ?


dimanche 12 mars 2017

Cette semaine...je change de look

Il n'est jamais trop tard pour se remettre en question.
Une bonne mise au point fait avancer les choses et parfois, il faut se bouger le derrière pour que ça prenne forme.
Comme expliqué précédemment, la lecture de la Magie du rangement a été une sorte de déclic. Marie Kondo parle de cet effet : le simple vue de son intérieur rangé aide à nettoyer son intérieur "spirituel", sa façon de penser et d'agir.

Après avoir viré un meuble et quelques bibelots au compte goutte (pour que ça se voit moins, on a isolé avec mon mari les saloperies données à ma fille par ma mère et direction poubelle un de temps en temps pour qu'elle ne se rende pas compte de l'escamotage, précision : Amandine est du genre à tout garder !), il y a eu un moment où j'ai eu besoin de faire pareil sur moi.

J'ai sorti mes fringues : pantalons, jupes, sous-vêtements et vêtements de nuit. Je n'ai pas jeté grand chose. De ce côté-là, je ne suis pas une vraie gonzesse : 3 jeans, 4 jupes, 1 robe d'été, 5 chemisiers (alors que je suis tout le temps en t-shirt petit bateau), 2 pyjamas déformés (bah ouais, 2 grossesses ça tuent les élastiques) et 5 nuisettes. Une vraie fille...


Je n'ai pas jeté grand chose : des culottes délavées, les pyjamas défoncés et c'est tout.
Ma garde robe ne me permet pas de dégager des fringues à tout va sinon je suis à poil...Il s'est cependant passé un évènement étrange...Mes pantalons ont décidé de se jeter tout seul ! Si je vous jure ! jugez donc :
- Jean n°1 : je me baisse pour un lacet défait et me retrouve avec une aération fessière allant de mi-cuisse jusqu'au haut de la fesse (et par 3° de température je l'ai senti passer...)
- Jean n°2 : hum le bon plat en sauce bien gras qui tombe sur toute la longueur de la cuisse...
- Jean n° 3 : a tenté le coup du jean n°1 mais a échoué : raccommodé avant la déchirure fatale...

Bilan : plus de jean réellement mettable...Le n°2 a été récupéré et si on n'y fait pas attention la tache ne se voit quasi pas et le n°3 a quand même une belle balafre...





Par contre : j'ai des jupes !

Pourquoi mettre des pantalons qui ne me plaisent plus du coup (et que je garde pour les jours de pluie le temps d'en acheter d'autres) alors que mon armoire est plein de vêtements féminins ?

Résultat, depuis 15 jours je suis en jupe et je me sens mieux. Je n'ai plus cette impression de ressembler à un sac. En plus, coupler à ma routine du matin, j'ai vraiment l'impression que la roue est entrain de tourner, que la spirale de l'échec dans laquelle je me suis engluée a pris fin (Rajoutez à ça que j'ai été contactée par deux entreprises qui ont vu mon CV sur un annuaire et vous obtenez un encore un coup de boost (même si les emplois proposés ne sont pas pérennes pour cause de freelance et que ça ne m'enchante pas de travailler dans ces conditions).

J'avais souvent lu que la tenue jouait sur le moral sans le croire. Maintenant je le dis et le clame : pour se sentir bien, il faut se plaire à soi même et le reste suivra.



mardi 28 février 2017

Cette semaine, je jette...et nettoie ma vie

Notre société nous a habitué à posséder, avoir, détenir plein de choses. On nous a créé ce besoin de possession. On achète, on entasse, on stocke et ça encombre nos vies.

Dernièrement, j'ai lu le livre la magie du rangement de Marie Kondo. Un livre pour les fous. Un truc de toqués. Tout jeter, mais what the fuck ! C'est ce que je pensais.
 
On commence le livre et on se laisse embarquer par le rythme : jeter, vider, nettoyer.
Mon mari m'a pris pour une folle, s'est moqué gentiment. Encore une nouvelle lubie, après les couches lavables et le zéro déchet, il est habitué à mes idées qu'il trouve farfelues.
J'ai pris mon temps pour le lire, un chapitre par là, un autre par là. Une fois fini, j'ai eu une première réaction bizarre : Je me suis mise au milieu de mon appartement, j'ai tourné sur moi-même et là, j'ai réalisé que peu de choses me mettait en joie. Trop de fouillis, de trucs qui traînent, d'objets inutiles.

Le credo de Marie Kondo : jeter, c'est vrai. Mais pas n'importe comment. Un objet à la fois et toujours la même question "cet objet me met-il est joie ?" Si la question semble idiote, le résultat est saisissant.
Je n'ai pas fait de photo de mes armoires et commodes en mode avant/après. Sachez cependant que j'ai vidé et jeté une commode ! Une commode, mec !! Trois tiroirs de fringues en moins ! Ce à  quoi il faut rajouter un autre tiroir vide dans la commode parentale et une penderie qui désormais ferme.
D'avoir jeter une commode (!!) j'ai agrandi mon espace vital. Du coup, j'ai continué : un meuble de salle de bain vidé à rejoint la commode aux encombrants. Là encore : j'ai agrandi la pièce !!


Bizarrement, je me sens plus sereine sans du fouillis partout en ayant vidé 2/3 trucs, certains à la poubelle d'autres à la cave. C'est vraiment magique.

Photos avant/après du haut la bibliothèque :

Bibliotheque

 Des jouets, du modelage de la peinture, des BD, un volant avec son pédalier pour les jeux vidéo...

Bibliotheque

Et voilà !
3 coffrets CD, une baffle, un coffret BD. Comment ça respire !

Une autre ? Allez : le sac à couture :

Fouilli couture


Fouilli couture rangé
 Bah ? L'est où le fouillis ?

Cerise sur la gâteau, mon mari qui déclare prendre des vacances pour m'aider et faire les peintures de l'appartement !!

Je vous encourage à faire de même : lecture, tri puis rangement.

Êtes-vous tenté ? Avez vous déjà essayé ? Dite-moi tout !!

lundi 20 février 2017

Cette semaine, je liste plein de trucs

Depuis toute petite, j'adore les listes !
En primaire, déjà dévoreuse de romans, je listais ceux lu et les classais par ordre de préférence. J'avais des petites fiches sur lesquelles je notais le titre et un résumé, les petites fiches dans une grosse boite et je les classais selon mes préférences.
Ado, j'ai fait la fameuse liste des garçons les plus mignons. Les réels du collège comme les fictifs de la télé. Cette liste-là perturbait un peu mes copines, entre Parker Lewis et Johnny Deep j'intercalais des Darcy et des Heathcliff. Faut dire, je ne lâchais toujours pas les romans et mes camarades de troisième n'avaient pas lu Orgueil et Préjugés et encore moins les Hauts de Hurlevent.

Bon, par contre...heu...là...je sais pas lequel classer avant l'autre :





Je parle des chatons, hein !! Si vous en voulez d'autres, cliquez là !

Au lycée, je continue mes listes : métiers de rêves, lieux à visiter, livres à lire, etc

Bref, vous comprenez le principe.

Depuis peu, le bujo a fait son entrée dans ma vie et la folie des listes est revenue. Je fais une liste toutes les semaines, ma to-do list. Des trucs en vrac à faire cette semaine-là et puis j'ai trois autres listes : Livres lus (pour le défi 80, pour le moment le troisième titre est en cours de lecture), Shopping en soldes (Vous avez vu le prix des chaussures pour enfants !!) et les idées de billet pour le blog.

weekly bujol

Bref, j'aime les listes !!

Et vous, les listes ? Vous aimez ? ou au contraire ?

jeudi 9 février 2017

Projet 52#4 - Douceur

(Oui, je sais, il manque livres et apéro mais j'ai manqué de temps)



Rien de plus doux que plein de doudous pour faire la sieste.

mercredi 8 février 2017

Comment démissionner de l'éducation nationale quand on est professeur des écoles stagiaire ?

C'est décidé : vous jetez l'éponge !

Pour des raisons qui vous sont propres, vous avez décidé de démissionner de l'éducation nationale.
Vous cherchez donc des informations sur comment le faire. Vous trouvez plein de réponses sur le net concernant la démission dans le secondaire mais rien pour les professeurs des écoles stagiaires.
Vous êtes au bon endroit !



Ma procédure de démission étant enfin terminée, je peux vous expliquer comment procéder.

La première chose à faire : contacter un syndicat. Celui de votre choix et expliquez votre situation, votre souhait d'arrêter. Les syndicats sont aussi là pour foutre un coup de pied au cul de votre inspecteur si le traitement de votre démission traîne.

Ensuite, vous rédigez votre courrier dans lequel vous informez votre inspecteur votre choix. N'hésitez pas à rappeler en une phrase votre école d'affectation.

Deux choix s'offre à vous : avec et sans préavis.
J'ai pour ma part choisi le modèle sans préavis. Pour cela vous écrivez dans votre lettre que votre état de santé ne vous permet pas de tenir une classe, que vous êtes en arrêt maladie (joignez-y votre arrêt de travail) depuis ce jour et pour une durée de un mois (ou deux ou trois selon votre état et votre médecin).
Votre missive doit être envoyée à votre inspecteur de circonscription qui se chargera de la transmettre aux personnes concernées (directeur d'école, rectorat, etc). Le même jour, vous envoyez un mail à votre circonscription pour les prévenir par avance de votre choix et vous mettez le syndicat que vous avez précédemment contacté en copie.

Là commence l'attente de la réponse.


Je l'ai eu sous quinzaine.
La réponse que vous recevrez vous demandera de confirmer votre décision, vous rappelant que vous perdrez le bénéfice du concours et que vous serez rayé des cadres de l'éducation nationale.
Il n'y a pas date butoir indiquée pour envoyer votre confirmation. Il semble cependant qu'elle doit se faire sous quinze jours.

Courrier expédié. Attente.

Une semaine plus tard vos recevez votre lettre : ça y est vous êtes de nouveau free ! Libéré ! Délivré !!



Pour vous donnez une idée de la durée de la procédure, j'ai envoyé le premier courrier le 27 décembre et ai été officiellement radiée le 26 Janvier.

En espérant que ce billet vous a éclairé sur la marche à suivre pour démissionner quand on est professeur des écoles stagiaire, je vous souhaite plein de bonnes choses pour la suite. Et n'hésitez à pas poser vos questions en commentaire.

mardi 7 février 2017

Cette semaine je...transforme mon fouilli en un espace ordonné

Comme beaucoup de monde, depuis quelques temps, je cherche à dompter mon fouilli, mon désordre, mon fatras ou plus simplement mon merdier.
Je croyais être très désordonnée jusqu'à ce que m'inscrivant sur un groupe facebook consacré à la méthode Fly-lady je me rende compte que mon cas n'était désespéré, je ne suis pas seule !!



La méthode fly-lady consiste à faire peu de ménage/rangement tous les jours (à savoir pas plus de 15 minutes) et faire une pièce à fond tous les jours pour éviter que le bordel revienne. C'est une étape mais on en voit pas le bout. Le fouilli est toujours en transit d'un point vers un autre.



Histoire de ne pas mourir idiote, j'ai investit dans La magie du rangement de Marie Kondo. Contrairement à ce que je pensais, il ne s'agit pas d'une méthode de rangement. L'auteur explique comment le rangement l'a aidé au quotidien à se sentir mieux.
Il y a une sorte de mantra qui ressort de ce livre : Un chez soi rangé pour un intérieur serein. Comprendre que notre bordel joue sur notre moral. Quand nous passons notre temps à faire le ménage et rangeons pour la quarante huitième fois la chaussure de Barbie dans la boite dédiée, ce temps est perdu pour autre chose. C'est-à-dire, par exemple, vous avez passé une heure trente à récurer votre chambre, dans un espace plus ordonné vous auriez mis vingt minutes pour votre récurage et auriez donc économisé une heure dix pour autre chose (autre chose que Marie Kondo se propose à nous aider de trouver).

Ce qui ressort lorsque l'on parle de la méthode Marie Kondo : jeter, tout jeter.
Or, ce n'est pas ce qu'elle dit. Oui, on jette beaucoup. Pas pour faire simple mais pour faire mieux.
Prenons quelques cas pratique :
- La figurine moche ramenée par Mémé de son voyage en Bretagne. C'est laid et ça prend la poussière. Pourquoi le garder ? Soyons clair ce truc nous emmerde ! Direction poubelle.
- Avez-vous vraiment besoin de six T-shirts à traîner ? Allez hop ! Poubelle
- Le tas de cours là, ce que l'on garde depuis le CP. Poubelle
- Le t-shirt déglingué qu'on met les jours de farniente et qu'on aime toujours autant, direction l'armoire (et ouais ! Il nous plaît, on l'aime d'amour, on le garde)

Pour ma part avec deux enfants à demeure pour cause de vacances, je ne peux pas beaucoup avancer. Cependant en l'espace d'une mini semaine écourtée (remember le coup du bras cassé de la grande si vous me suivez sur facebook) avant les vacances, j'ai réussi l'exploit (!) de dégager une commode de la chambre parentale, d'avoir restructurée légèrement la dite chambre, d'avoir mis tous les vêtements des enfants dans la chambre des enfants (pourquoi diable avions nous mis les habits et couches lavables de Tristan dans notre chambre alors que la commode d'Amandine était à moitié vide ? ), vidé et rangé une partie du placard de l'entrée et pouvoir du coup y ranger le siège auto d'Amandine qui posait depuis son achat dans notre chambre.

Ma chambre n'a jamais été aussi grande, limite il y a de l'écho !

Dans les faits, je dois être à une dizaine de sacs poubelle descendus (vieilles fringues, cours par correspondance, collection de sac plastique, des trucs cassés, des jouets inutilisables). C'est là qu'on se rend compte qu'on en stock du bordel.
Une fois dégagé tout ce qui nous encombre, il reste de visible que des objets qui nous mettent en joie. Selon la théorie, arrivée à cette étape, je ne devrai plus être que paix et amour envers moi et les autres.

Je n'y suis pas encore, je laisse donc le mot de la fin à notre bon roi de Bretagne :





jeudi 2 février 2017

Bujo du mois#2 Janvier

Tout d'abord je tiens à m'excuser de mon absence et d'avoir raté les derniers rendez-vous photo et "cette semaine, je". Ces derniers jours ont été un peu sportif entre la grande qui se casse un bras (on en parlera plus tard) et l'attaque de grippe maternelle qui a suivi, je n'ai pas eu beaucoup de temps pour moi. Présentement, Monsieur est à un concert et j'ai réussi l'exploit de mettre Tic et Tac au lit avant 20h30 (pipi, dents et histoire faits).

Bref. On est là pour se faire plaisir aux yeux. Alors, c'est parti pour le bullet journal du mois de Janvier

Semaine 1 :

bullet journal to-do

Pour cette première semaine de mon Bujo, j'étais un peu à la traîne...une sombre histoire de nouvelle année, toussa toussa...Cadres pas droits, lettrage bof bof, rien que du moche quoi ^^

Semaine 2 :

weekly bullet journal




J'ai finalement ressorti le principe daily pour mon Bujo. Sans ça, je procrastine et attend la fin de la semaine pour tout faire et j'ai du mal à avancer dans mes projets.

Semaine 3 :

weekly bullet journal



La semaine dernière, mes cases étaient trop petites. Alors exit les cases Blog et ménage qui se trouvent désormais dans le daily.

Semaine 4 :

weekly bullet journal



Après deux nuits à l'hôpital, j'ai fait simple. On trouve toujours la page avec la To-Do / A faire, l'autre page est coupée avec du masking tape. 3 encarts : Rendez-vous, Blog et daily. Faire des petites cases rectangulaires semblent suffisant pour le moment.

J'ai constaté une chose : plus j'avance dans mon bujo, moins il me prend de temps à faire. J'ai toujours autant plaisir à regarder des pages à la louche sur pinterest et à baver sur mon clavier. J'aime bien y prendre des idées mais je m'en détache de plus en plus pour faire à ma sauce.

Et vous ? Votre bujo est-il toujours identique ou bien vous changez aussi toutes les semaines de modèle ?

lundi 23 janvier 2017

Cette semaine, je...rédige une lettre à ma mamie

 





Chère Mamie Suzanne,


Tristan aura deux ans dans deux mois. Dans deux mois cela fera aussi deux ans que tu nous a quitté.
La famille a toujours dit que j'étais ta petite-fille préférée, vrai ou pas,ce que je sais c'est qu'une partie de toi semble être passée en moi.
Te souviens-tu de certaines choses que tu m'as apprises ? Pour moi, c'était un jeu, pour toi c'était la réalité.
Cette réalité semble m'avoir rattrapée.
Te souviens-tu de ce jeu que tu m'as offert ? Nous étions allées dans une petite boutique près de la place de la Comédie et de ses trois grâces. J'avais choisi un jeu, la vendeuse n'était pas convaincue de mon choix "ça ne passera pas" avait-elle dit, ou quelque chose de semblable, je me souviens qu'elle n'avait pas l'air convaincue.
Arrivées à la maison, on déballe et c'est la choc : il me fait peur.
Retour dans la ruelle prés de la Comédie. La vendeuse se souvient de nous. Malheureusement, elle ne peut pas reprendre le jeu : il est ouvert. Qu'à cela ne tienne, tu m'en acheté un autre : celui conseillé par la vendeuse. Je n'étais pas du tout enchantée, il avait l'air trop compliqué pour la petite ado de 13/14 ans que j'étais.
Lorsqu'on l'a ouvert à la maison, je l'ai trouvé très obscure, complexe. La vendeuse avait dit qu'il faudrait du temps. Soit. Attendons.
Retour de vacances, retour dans mon val-de-marne natal.
Et j'oublie ce jeu. Rangé dans sa boite, au fond d'une armoire.

Les années passent et je quitte l'appartement maternel pour le mien. Le jeu est toujours dans sa boite. C'est un souvenir resté rangé durant plus de 10 ans mais vas savoir pourquoi, je pars avec.
A chaque déménagement, il m'a suivi, dans sa boite, toujours.

Et puis la volonté de changer de l'an passé, la dépression, les angoisses du présent. Et le voilà qui se rappelle à moi, qu'il m'attire.

Et ça me revient tel un boomerang. Tout ce que tu m'as appris.
Dix de coeur, la maison, le foyer.
Dame de pique femme brune envieuse.
Sept de trèfle, évènement inattendu.
Et les autres, tous les autres.
Alors quand je sors "petite maladie d'un enfant blond" et que Tristan est sous traitement, sans gravité je te rassure, quelques jours après, je me dis que quelque chose est passée. Que cette chose est passée de toi à moi.
Cependant, contrairement à toi, je comprends après coup. Est-ce ça que tu appelais "un flash" ? Quand un évènement même anodin te fais venir une carte à l'esprit ? Et quand en tirant une carte tu sais de suite de qui il s'agit ? Pour ma "petite maladie d'un enfant blond" je savais que ce serait Tristan pourtant, tu le sais, mes deux enfants sont blonds et Amandine est plus fréquemment malade que Tristan.

Mamie, pourquoi moi ? Je suis plutôt d'un caractère terre à terre. Alors pourquoi cet attrait ?
Dis, Mamie, tu savais vraiment ce que tu faisais quand tu m'as emmenée dans cette boutique ?
J'aurai aimé que tu sois toujours là pour me répondre, toi qui étais toujours de bon conseil et surtout à l'écoute.
Dis, Mamie, j'ai peur de me perdre dans cet univers sans toi. Tu n'es plus là pour répondre à mes questions, me guider comme tu l'as souvent fait.

Dis, Mamie.

samedi 21 janvier 2017

Projet 52#3 Cocooning

J'ai eu du mal à faire quelque chose qui me plaise vraiment et au final :) :

le cocooning du mercredi sans enfant
Ça manque de couverture en polaire mais le reste y est :
- La lecture du moment
- Une tasse de thé/chocolat
- L'ordi

C'est ma participation au projet photo 2017.

mardi 17 janvier 2017

Cette semaine, je...cuisine pour ma petite famille

Étant désormais confinée à la maison, le four tourne pas mal.
Celles et ceux qui suivent le groupe dédié à ce projet, on vu que je m'engageai à cuisiner un gratin de brocoli, ce que j'ai fait.
Cependant, je choisi de vous raconter l'histoire de mon pain :

pain sans machine à pain

Il faut comprendre l'histoire de ce pain étrange. J'ai bien eu une belle boule de pâte, la bonne consistance et j'ai voulu le cuire sans mettre de papier en dessous, direct sur la grille de laquelle a filé....On a réussi avec Monsieur à le récupérer tant bien que mal. Ce qui explique la forme imprimé d'une partie de main sur celui du dessus...

Pour la petite histoire, je fais mon pain moi-même. Un ou deux pains pour la semaine. Comme je suis une grande folle, je fais mon pain sans machine à pain. Car oui ! C'est possible !

Et voici la petite recette du pain sans machine à pain :

- 500g de farine
- 1 sachet de levure boulangère (surtout pas de levure chimique qu'on utilise pour les gâteaux)
- 2 cuillères à café de sel
- 1 cuillère à café d'huile
- de l'eau (environ 30cl)
- un malaxeur (ou vos mains, ça marche aussi)
- une jatte ou un saladier
- du film alimentaire
- papier cuisson

C'est bon ? Vous avez tout ?
C'est parti !

Mettez la farine dans la jatte, mélangez-y dans l'ordre : la levure, le sel, l'huile.
On sort le malaxeur et hop, un peu d'eau, on malaxe, un peu d'eau, on malaxe, un peu d'eau et vous avez compris le principe.

Vous ne mettrez pas forcement toute l'eau prévue, vous devez arrêter de mettre l'eau avant que la pâte ne colle au bord de votre jatte. Vous avez normalement une belle boule de pâte, continuez à malaxer pendant encore une dizaine de minutes.

Une fois le malaxage terminé, couvrez hermétiquement avec le film alimentaire. Il ne faut pas que le gaz issu de la levure ne s'échappe, or si vous utilisez un torchon pour couvrir et serez tenté de regarder régulièrement si la pâte lève bien. Le film permet de regarder lever la pâte. Votre pâte lèvera mieux dans une pièce un peu chaude. Pour ma part, ma cuisine étant l'une des pièces les plus froides, je prévois de faire tourner une machine à laver et d'enchaîner avec le sèche-linge qui tourne en chauffant la pièce et permet à ma pâte de bénéficier d'un peu de chaleur.

Au bout d'une heure, allumez le four à 200° et façonnez votre pain.

Farinez vos mains pour sortir la pâte de la jatte, en essayant de ne pas la casser (perso, je décolle la pâte en tournant autour). Mettez la pâte sur un plan de travail fariné également et travaillez votre pâte comme le fait un boulanger (taper la pâte, la rebattre, et recommencer).

Avant de la mettre au four, faites une coupure sur votre pâte avec un couteau et hop, cuisson 30 minutes et n'ouvrez surtout pas le four !
Une fois cuit, posez votre pain sur la grille pour laisser la chaleur s'échapper.
Il ne vous reste plus qu'à le déguster.

Trois astuces de cuisson :
- Une louche d'eau dans le laiche-frite : le pain sera moins sec ;
- Une feuille de papier sulfurisé percé de quelques trous (pour ne vivre le dégât du dessus...) pour que le fond du pain puisse"respirer" et cuire. Quand je ne perçais pas le pain, le fond de mon n'était pas bien cuit ;
- Si votre pâte est trop liquide, mettez-là cuire dans un moule à cake.

Résultat final normal :

pain sans machine à pain

Il a tout de suite meilleure mine quand il ne file pas à travers la grille !

Prêt à tenter l'aventure du pain maison ? Déjà essayé et des astuces à partager ? Ou encore un désastre alimentaire à raconter ? C'est en dessous dans les commentaires que ça se passe.

P.S : voici le gratin de brocoli et lardons promis sur le groupe facebook :

gratin brocoli

vendredi 13 janvier 2017

Projet 52#2 Enjoy

Pour ce deuxième numéro du projet photo, le thème est "enjoy".

Ce qui me met "enjoy" est de voir ça :






Ils jouent à Blokus. C'est un jeu de placement de pièces. Avec nous, Amandine applique les bonnes règles mais avec son petit frère elle a bien compris que "les règles on s'en tape !" .

lundi 9 janvier 2017

Cette semaine, je décide...de prendre soin de moi

Si je ne veux tomber plus bas dans ma dépression (je vais déjà beaucoup mieux!), je dois continuer à aller de l'avant, ne pas tout le temps regarder en arrière.
Le défi d'Agoaye va dans ce sens. Toutes les semaines, elle nous propose un verbe à appliquer envers soi-même ou  vers autrui le tout avec bienveillance.


Le verbe de la semaine est "décide". Cette semaine, je décide de prendre soin de moi.

Au programme, maquillage et cocooning (vu le froid, c'est pas trop compliqué) au quotidien, je fais pour moi, des choses qui me détendent !


(Les chatons sont très efficaces pour se détendre)

Depuis Mercredi (le verbe est annoncé le mercredi), j'ai pris le temps de me maquiller trois fois...c'est pas énorme. Faut dire qu'avec deux enfants à préparer pour la nounou et l'école, l'application du fond de teint est loin d'être la priorité. J'ai, cependant, mis ma crème de jour tous les matins. C'est pas grand chose mais ce petit geste personnel tous les matins est fort agréable :  ce sont mes quatre secondes et demi rien qu'à moi !

Il faut positiver : les petits ruisseaux font les grandes fontaines.

Et comme je suis une brelle en maquillage, je vous laisse en compagnie d'Emmy qui parle très bien du maquillage que j'utilise quand j'ai le temps :



Pour la seconde partie, celle qui concerne la détente, elle est plus que réussie : J'ai fini de lire mon roman et j'ai ressorti mon tricot qui a bien avancée. Tricoter sous une couverture polaire bien calée dans le canapé :: ça c'est du cocooning comme on l'aime !




Première semaine de défi : plutôt réussi.
La semaine prochaine, on va parler cuisine...on va bien se marrer pour ceux qui connaissent mon niveau en cuisine !

Et pour vous, prendre soin de soi ça se passe comment ?

vendredi 6 janvier 2017

Projet 52#1 A mes pieds

Petit explicatif de ce qu'est le projet 52 de Milie.
Chaque semaine, Milie propose un thème et les participants postent une photo autour de ce thème.
Simple, concis, efficace.

Donc :


jeudi 5 janvier 2017

Bujo du mois #1 décembre

Au début de ce nouveau blog, je vous ai fait part de mon nouveau joujou, de ma marotte : le bujo. Ce petit carnet qui permet de faire un agenda personnalisable au possible.

Pour décembre, j'ai tout changer !
Carnet plus grand, un peu plus de masking tape (3 rouleaux, on s'emballe pas), et des nouvelles idées.
Le système daily, celui où l'on fait des cases par jour (lundi : ça, ça et ça, mardi : ça, ça et ça...), ne me correspond pas. Je fais souvent les mêmes choses, comme vous pourrez le voir dans les photos qui vont suivre. Du coup, j'ai changé pour un système weekly.
J'y ai rajouté des trackers avec les tâches ménagères, les loisirs, les obligations.

Mon bujo était à l'abandon dans l'ancien carnet, le nouveau commence donc à la mi-décembre.

Bref, j'entends ceux  du fond, là-bas derrière leur clavier : "les photos ! les photos!"

Allez, hop ! Les photos du bujo de décembre :

Voici les dernières semaine de décembre.
Au début, je ne pensais pas intégrer le week-end dedans donc la première semaine de mon bullet journal tout neuf va du 12 au 16 décembre. On y trouve la weekly, le "à faire" de la semaine sur une page. En parallèle, trois petites listes :
- Fly lady/ménage : Basée sur la méthode de ménage du même nom, en le mettant dans le bujo, je sais où j'en suis et me permet de me mettre un coup de pied au cul si ça traîne.
- Menus : En gros, ce soir on mange quoi ?
- RDV : Les dates importantes.


bullet journal to-do


bullet journal list


bullet journal to-do


Ah la semaine 52...L'archétype de la page faite à l'arrach...un peu de masking tape et hop, hop, hop.On va dire que c'est la faute au nouvel an...

Une chose en particulier me frappe, mon menu ne va jamais au de-là de Mercredi. Vais-je garder cette case ? Je ne pense pas. Il faut que je rajoute deux ou trois cases pour mener à bien ma nouvelle reconversion en me formant un minimum et tenir mieux ce petit espace personnel bloquesque.

On verra à la fin du mois du janvier ce que cela donne. En attendant, je vous souhaite une belle et bonne année 2017 et n'hésitez à me dire ce que vous pensez de mon bujo.



lundi 2 janvier 2017

Une année pour tout changer

Il n'est pas facile d'admettre ses erreurs mais il est encore plus difficile de rebondir et d'évoluer.

J'ai passé un an à préparer un concours réputé pas aisé, je l'ai eu avec des notes plus qu'honorables dans quatre des cinq épreuves qui le composent. L'année scolaire a commencé vaille que vaille et la réalité m'a rattrapée avec le résultat qu'on connaît : la démission.
Il faut maintenant rebondir, nager vers la surface, sortir de la spirale d'échecs dans laquelle je me suis engluée.
Un pas après l'autre, relever la tête et surtout reprendre le dessus.

Seule, je pense ne pas y arriver. Je me lance donc dans plusieurs défis trouvés sur le net pour m'aider.
Pour le moment, ils sont au nombre de trois :

- Un défi lecture : Sur la page facebook Défi lecture 2017
Le but est de lire 80 livres en un an en suivant une liste de catégorie. Cette année, ils ont rajouté des paliers. Je vais commencer soft avec 20 livres.

- Un défi photo : Chez Milie
Un thème par semaine, une photo par thème. Simplicité, efficacité.

- Un défi écrit :  Chez Agoaye
Un verbe par semaine pour créer une phrase à mettre en oeuvre pour entrer dans une spirale de bienveillance envers soi-même et les autres.

Chacun sera un plus détaillé durant la semaine qui arrive pour se lancer dans l'aventure de ces défis.

Pour le moment, je vous laisse la parole : Avez-vous des défis que vous souhaitez relever cette année ? Faites moi rêver : dites-moi lesquels.


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...