Cette semaine, je...rédige une lettre à ma mamie

 





Chère Mamie Suzanne,


Tristan aura deux ans dans deux mois. Dans deux mois cela fera aussi deux ans que tu nous a quitté.
La famille a toujours dit que j'étais ta petite-fille préférée, vrai ou pas,ce que je sais c'est qu'une partie de toi semble être passée en moi.
Te souviens-tu de certaines choses que tu m'as apprises ? Pour moi, c'était un jeu, pour toi c'était la réalité.
Cette réalité semble m'avoir rattrapée.
Te souviens-tu de ce jeu que tu m'as offert ? Nous étions allées dans une petite boutique près de la place de la Comédie et de ses trois grâces. J'avais choisi un jeu, la vendeuse n'était pas convaincue de mon choix "ça ne passera pas" avait-elle dit, ou quelque chose de semblable, je me souviens qu'elle n'avait pas l'air convaincue.
Arrivées à la maison, on déballe et c'est la choc : il me fait peur.
Retour dans la ruelle prés de la Comédie. La vendeuse se souvient de nous. Malheureusement, elle ne peut pas reprendre le jeu : il est ouvert. Qu'à cela ne tienne, tu m'en acheté un autre : celui conseillé par la vendeuse. Je n'étais pas du tout enchantée, il avait l'air trop compliqué pour la petite ado de 13/14 ans que j'étais.
Lorsqu'on l'a ouvert à la maison, je l'ai trouvé très obscure, complexe. La vendeuse avait dit qu'il faudrait du temps. Soit. Attendons.
Retour de vacances, retour dans mon val-de-marne natal.
Et j'oublie ce jeu. Rangé dans sa boite, au fond d'une armoire.

Les années passent et je quitte l'appartement maternel pour le mien. Le jeu est toujours dans sa boite. C'est un souvenir resté rangé durant plus de 10 ans mais vas savoir pourquoi, je pars avec.
A chaque déménagement, il m'a suivi, dans sa boite, toujours.

Et puis la volonté de changer de l'an passé, la dépression, les angoisses du présent. Et le voilà qui se rappelle à moi, qu'il m'attire.

Et ça me revient tel un boomerang. Tout ce que tu m'as appris.
Dix de coeur, la maison, le foyer.
Dame de pique femme brune envieuse.
Sept de trèfle, évènement inattendu.
Et les autres, tous les autres.
Alors quand je sors "petite maladie d'un enfant blond" et que Tristan est sous traitement, sans gravité je te rassure, quelques jours après, je me dis que quelque chose est passée. Que cette chose est passée de toi à moi.
Cependant, contrairement à toi, je comprends après coup. Est-ce ça que tu appelais "un flash" ? Quand un évènement même anodin te fais venir une carte à l'esprit ? Et quand en tirant une carte tu sais de suite de qui il s'agit ? Pour ma "petite maladie d'un enfant blond" je savais que ce serait Tristan pourtant, tu le sais, mes deux enfants sont blonds et Amandine est plus fréquemment malade que Tristan.

Mamie, pourquoi moi ? Je suis plutôt d'un caractère terre à terre. Alors pourquoi cet attrait ?
Dis, Mamie, tu savais vraiment ce que tu faisais quand tu m'as emmenée dans cette boutique ?
J'aurai aimé que tu sois toujours là pour me répondre, toi qui étais toujours de bon conseil et surtout à l'écoute.
Dis, Mamie, j'ai peur de me perdre dans cet univers sans toi. Tu n'es plus là pour répondre à mes questions, me guider comme tu l'as souvent fait.

Dis, Mamie.

Projet 52#3 Cocooning

J'ai eu du mal à faire quelque chose qui me plaise vraiment et au final :) :

le cocooning du mercredi sans enfant
Ça manque de couverture en polaire mais le reste y est :
- La lecture du moment
- Une tasse de thé/chocolat
- L'ordi

C'est ma participation au projet photo 2017.

Cette semaine, je...cuisine pour ma petite famille

Étant désormais confinée à la maison, le four tourne pas mal.
Celles et ceux qui suivent le groupe dédié à ce projet, on vu que je m'engageai à cuisiner un gratin de brocoli, ce que j'ai fait.
Cependant, je choisi de vous raconter l'histoire de mon pain :

pain sans machine à pain

Il faut comprendre l'histoire de ce pain étrange. J'ai bien eu une belle boule de pâte, la bonne consistance et j'ai voulu le cuire sans mettre de papier en dessous, direct sur la grille de laquelle a filé....On a réussi avec Monsieur à le récupérer tant bien que mal. Ce qui explique la forme imprimé d'une partie de main sur celui du dessus...

Pour la petite histoire, je fais mon pain moi-même. Un ou deux pains pour la semaine. Comme je suis une grande folle, je fais mon pain sans machine à pain. Car oui ! C'est possible !

Et voici la petite recette du pain sans machine à pain :

- 500g de farine
- 1 sachet de levure boulangère (surtout pas de levure chimique qu'on utilise pour les gâteaux)
- 2 cuillères à café de sel
- 1 cuillère à café d'huile
- de l'eau (environ 30cl)
- un malaxeur (ou vos mains, ça marche aussi)
- une jatte ou un saladier
- du film alimentaire
- papier cuisson

C'est bon ? Vous avez tout ?
C'est parti !

Mettez la farine dans la jatte, mélangez-y dans l'ordre : la levure, le sel, l'huile.
On sort le malaxeur et hop, un peu d'eau, on malaxe, un peu d'eau, on malaxe, un peu d'eau et vous avez compris le principe.

Vous ne mettrez pas forcement toute l'eau prévue, vous devez arrêter de mettre l'eau avant que la pâte ne colle au bord de votre jatte. Vous avez normalement une belle boule de pâte, continuez à malaxer pendant encore une dizaine de minutes.

Une fois le malaxage terminé, couvrez hermétiquement avec le film alimentaire. Il ne faut pas que le gaz issu de la levure ne s'échappe, or si vous utilisez un torchon pour couvrir et serez tenté de regarder régulièrement si la pâte lève bien. Le film permet de regarder lever la pâte. Votre pâte lèvera mieux dans une pièce un peu chaude. Pour ma part, ma cuisine étant l'une des pièces les plus froides, je prévois de faire tourner une machine à laver et d'enchaîner avec le sèche-linge qui tourne en chauffant la pièce et permet à ma pâte de bénéficier d'un peu de chaleur.

Au bout d'une heure, allumez le four à 200° et façonnez votre pain.

Farinez vos mains pour sortir la pâte de la jatte, en essayant de ne pas la casser (perso, je décolle la pâte en tournant autour). Mettez la pâte sur un plan de travail fariné également et travaillez votre pâte comme le fait un boulanger (taper la pâte, la rebattre, et recommencer).

Avant de la mettre au four, faites une coupure sur votre pâte avec un couteau et hop, cuisson 30 minutes et n'ouvrez surtout pas le four !
Une fois cuit, posez votre pain sur la grille pour laisser la chaleur s'échapper.
Il ne vous reste plus qu'à le déguster.

Trois astuces de cuisson :
- Une louche d'eau dans le laiche-frite : le pain sera moins sec ;
- Une feuille de papier sulfurisé percé de quelques trous (pour ne vivre le dégât du dessus...) pour que le fond du pain puisse"respirer" et cuire. Quand je ne perçais pas le pain, le fond de mon n'était pas bien cuit ;
- Si votre pâte est trop liquide, mettez-là cuire dans un moule à cake.

Résultat final normal :

pain sans machine à pain

Il a tout de suite meilleure mine quand il ne file pas à travers la grille !

Prêt à tenter l'aventure du pain maison ? Déjà essayé et des astuces à partager ? Ou encore un désastre alimentaire à raconter ? C'est en dessous dans les commentaires que ça se passe.

P.S : voici le gratin de brocoli et lardons promis sur le groupe facebook :

gratin brocoli

Projet 52#2 Enjoy

Pour ce deuxième numéro du projet photo, le thème est "enjoy".

Ce qui me met "enjoy" est de voir ça :






Ils jouent à Blokus. C'est un jeu de placement de pièces. Avec nous, Amandine applique les bonnes règles mais avec son petit frère elle a bien compris que "les règles on s'en tape !" .

Cette semaine, je décide...de prendre soin de moi

Si je ne veux tomber plus bas dans ma dépression (je vais déjà beaucoup mieux!), je dois continuer à aller de l'avant, ne pas tout le temps regarder en arrière.
Le défi d'Agoaye va dans ce sens. Toutes les semaines, elle nous propose un verbe à appliquer envers soi-même ou  vers autrui le tout avec bienveillance.


Le verbe de la semaine est "décide". Cette semaine, je décide de prendre soin de moi.

Au programme, maquillage et cocooning (vu le froid, c'est pas trop compliqué) au quotidien, je fais pour moi, des choses qui me détendent !


(Les chatons sont très efficaces pour se détendre)

Depuis Mercredi (le verbe est annoncé le mercredi), j'ai pris le temps de me maquiller trois fois...c'est pas énorme. Faut dire qu'avec deux enfants à préparer pour la nounou et l'école, l'application du fond de teint est loin d'être la priorité. J'ai, cependant, mis ma crème de jour tous les matins. C'est pas grand chose mais ce petit geste personnel tous les matins est fort agréable :  ce sont mes quatre secondes et demi rien qu'à moi !

Il faut positiver : les petits ruisseaux font les grandes fontaines.

Et comme je suis une brelle en maquillage, je vous laisse en compagnie d'Emmy qui parle très bien du maquillage que j'utilise quand j'ai le temps :



Pour la seconde partie, celle qui concerne la détente, elle est plus que réussie : J'ai fini de lire mon roman et j'ai ressorti mon tricot qui a bien avancée. Tricoter sous une couverture polaire bien calée dans le canapé :: ça c'est du cocooning comme on l'aime !




Première semaine de défi : plutôt réussi.
La semaine prochaine, on va parler cuisine...on va bien se marrer pour ceux qui connaissent mon niveau en cuisine !

Et pour vous, prendre soin de soi ça se passe comment ?

Projet 52#1 A mes pieds

Petit explicatif de ce qu'est le projet 52 de Milie.
Chaque semaine, Milie propose un thème et les participants postent une photo autour de ce thème.
Simple, concis, efficace.

Donc :


Bujo du mois #1 décembre

Au début de ce nouveau blog, je vous ai fait part de mon nouveau joujou, de ma marotte : le bujo. Ce petit carnet qui permet de faire un agenda personnalisable au possible.

Pour décembre, j'ai tout changer !
Carnet plus grand, un peu plus de masking tape (3 rouleaux, on s'emballe pas), et des nouvelles idées.
Le système daily, celui où l'on fait des cases par jour (lundi : ça, ça et ça, mardi : ça, ça et ça...), ne me correspond pas. Je fais souvent les mêmes choses, comme vous pourrez le voir dans les photos qui vont suivre. Du coup, j'ai changé pour un système weekly.
J'y ai rajouté des trackers avec les tâches ménagères, les loisirs, les obligations.

Mon bujo était à l'abandon dans l'ancien carnet, le nouveau commence donc à la mi-décembre.

Bref, j'entends ceux  du fond, là-bas derrière leur clavier : "les photos ! les photos!"

Allez, hop ! Les photos du bujo de décembre :

Voici les dernières semaine de décembre.
Au début, je ne pensais pas intégrer le week-end dedans donc la première semaine de mon bullet journal tout neuf va du 12 au 16 décembre. On y trouve la weekly, le "à faire" de la semaine sur une page. En parallèle, trois petites listes :
- Fly lady/ménage : Basée sur la méthode de ménage du même nom, en le mettant dans le bujo, je sais où j'en suis et me permet de me mettre un coup de pied au cul si ça traîne.
- Menus : En gros, ce soir on mange quoi ?
- RDV : Les dates importantes.


bullet journal to-do


bullet journal list


bullet journal to-do


Ah la semaine 52...L'archétype de la page faite à l'arrach...un peu de masking tape et hop, hop, hop.On va dire que c'est la faute au nouvel an...

Une chose en particulier me frappe, mon menu ne va jamais au de-là de Mercredi. Vais-je garder cette case ? Je ne pense pas. Il faut que je rajoute deux ou trois cases pour mener à bien ma nouvelle reconversion en me formant un minimum et tenir mieux ce petit espace personnel bloquesque.

On verra à la fin du mois du janvier ce que cela donne. En attendant, je vous souhaite une belle et bonne année 2017 et n'hésitez à me dire ce que vous pensez de mon bujo.



Une année pour tout changer

Il n'est pas facile d'admettre ses erreurs mais il est encore plus difficile de rebondir et d'évoluer.

J'ai passé un an à préparer un concours réputé pas aisé, je l'ai eu avec des notes plus qu'honorables dans quatre des cinq épreuves qui le composent. L'année scolaire a commencé vaille que vaille et la réalité m'a rattrapée avec le résultat qu'on connaît : la démission.
Il faut maintenant rebondir, nager vers la surface, sortir de la spirale d'échecs dans laquelle je me suis engluée.
Un pas après l'autre, relever la tête et surtout reprendre le dessus.

Seule, je pense ne pas y arriver. Je me lance donc dans plusieurs défis trouvés sur le net pour m'aider.
Pour le moment, ils sont au nombre de trois :

- Un défi lecture : Sur la page facebook Défi lecture 2017
Le but est de lire 80 livres en un an en suivant une liste de catégorie. Cette année, ils ont rajouté des paliers. Je vais commencer soft avec 20 livres.

- Un défi photo : Chez Milie
Un thème par semaine, une photo par thème. Simplicité, efficacité.

- Un défi écrit :  Chez Agoaye
Un verbe par semaine pour créer une phrase à mettre en oeuvre pour entrer dans une spirale de bienveillance envers soi-même et les autres.

Chacun sera un plus détaillé durant la semaine qui arrive pour se lancer dans l'aventure de ces défis.

Pour le moment, je vous laisse la parole : Avez-vous des défis que vous souhaitez relever cette année ? Faites moi rêver : dites-moi lesquels.